DSpace Repository

La prévalence de la violence externe envers les professionnelles de santé de la willaya d’El Bayadh

Show simple item record

dc.contributor.author BRIK, Ibtissam
dc.date.accessioned 2018-11-26T12:46:25Z
dc.date.available 2018-11-26T12:46:25Z
dc.date.issued 2018-06-27
dc.identifier.uri http://e-biblio.univ-mosta.dz/handle/123456789/2531
dc.description.abstract La violence est un phénomène d’actualité, elle fait quasiment partie de notre quotidien. Les milieux de travail et les services publique n’échappent pas à ce phénomène, il est de plus en plus présent dans le milieu de santé et malheureusement le personnel de santé n’est pas épargnés par ce phénomène. Ce travail a pour objectif de déterminer la prévalence de la violence externe auprès des professionnelles de santé de la wilaya d’El Bayadh. enquête menée 1mois et 3semaines auprès de 76 personnelles de santé, 30 personnels médicaux et 46 paramédicaux de cinq structures hospitalier de la willaya Le recueil des données s’est fait à partir d’un questionnaire comportant des questions sur les facteurs et la circonstance de la survenue de la violence ainsi que les conséquences de ce phénomène. Les données ont été saisies et analysées à l’aide du logiciel SPSS 24 et EXCEL. 93.4% de la population à déclarer qu’ils ont subit de la violence externe, sur 71 victimes de violence 92% ont subi de la violence verbale et 25% de la violence physique. Ce phénomène est plus fréquent chez les femmes que les hommes et plus spécialement le personnel médical (96.67%), L’agresseur est le plus souvent, un jeune patient. Des conséquences psychologiques ont été signalées par les victimes comme le stress (60,50%), le sentiment d’insécurité (36,80%), le sentiment de peur (22,40%). globalement, la prévalence, les facteurs déclenchant de la violence et les conséquences sont voisines de ce qui a été déjà observé dans d’autres études, en particulier D.Dalphond et coll qui retrouvent un prévalence de 95%, et D.Boukort a trouvé que 90,7% des enquêtés pensent que l’organisation du travail favorise la violence exogène, elle a trouvé aussi que 60% des victimes sont stressés, 35.3% ont ressenti un sentiment de peur et insécurité. La violence au travail est en faite une épidémie qu’il faut reconnaître et traiter car elle a un impacte direct sur la santé mentale qui prend une place importante dans la pathologie professionnelle. Elle altère également la prestation des services de santé, la qualité des soins dispensés et favorise l’abandon de la profession. en_US
dc.language.iso fr en_US
dc.publisher Département des sciences infirmières en_US
dc.subject violence externe - professionnelles de santé - facteurs déclenchant- conséquences en_US
dc.subject violence externe - professionnelles de santé - facteurs déclenchant- conséquences.El Bayadh en_US
dc.title La prévalence de la violence externe envers les professionnelles de santé de la willaya d’El Bayadh en_US
dc.type Thesis en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Browse

My Account