DSpace Repository

Etude de l’espace dans On dirait le sud de Djamel Mati

Show simple item record

dc.contributor.author YOUNSI, Amina
dc.date.accessioned 2019-11-07T12:48:32Z
dc.date.available 2019-11-07T12:48:32Z
dc.date.issued 2019
dc.identifier.uri http://e-biblio.univ-mosta.dz/handle/123456789/13582
dc.description.abstract Dans la présente étude, nous nous sommes proposée d’étudier la notion de l’espace romanesque dans le roman de DJ. Mati, On dirait le sud, paru en 2007. Le premier chapitre a été consacré à la mise en texte de l’espace. Nous avons tenté une approche sémiologique en répondant aux trois questions posées par J.P Goldenstein pour analyser l’espace dans un roman à savoir : où se passe l’action? Cette question nous a conduite à rendre compte de la géographie du roman ; comment ? Nous a conduite à analyser les techniques d’écriture mises en œuvre par l’auteur permettant de représenter l’espace ; pourquoi ? Nous a conduite à nous interroger sur les différentes fonctions de l’espace dans le roman. Dans le deuxième chapitre, nous nous sommes intéressée au réseau de relations que l’espace entretient avec les autres instances narratives et essentiellement les personnages, car selon Bourneuf, l’espace romanesque ne requiert tout son sens que par la relation complexe qu’il entretient avec les personnages qui évoluent en son sein. Nous avons, donc étudié ce réseau de relations dans le but d’en dégager la dimension symbolique. Quant au troisième chapitre, il a été consacré à l’espace topographique en tant qu’espace d’énonciation. Nous avons tenté de démontrer comment l’espace peut déterminer l’orientation du discours dans le roman. L’étude de l’espace dans le roman de Mati, nous a conduite, en fin de compte, à une lecture idéologique de cette œuvre car la description de l’espace se double ici d’une fonction idéologique : « On voit mal, écrit Mitterrand, qu’une réflexion sur la fonction du lieu romanesque ne débouche pas sur un repérage des présupposés implicites, c’est-à-dire sur une idéologie - par où l’on reviendrait, en fin de compte, à la thématique ». Nous également mis l’accent sur « l’actancialisation » de l’espace, c’est-à-dire, dans quelle mesure on peut le considérer comme actant en_US
dc.language.iso fr en_US
dc.publisher Mr BENHAIMOUDA en_US
dc.subject l’espace romanesque; les personnages;l’orientation du discours; en_US
dc.title Etude de l’espace dans On dirait le sud de Djamel Mati en_US
dc.type Thesis en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Browse

My Account