DSpace Repository

HABITAT ECOLOGIQUE Vers une nouvelle image de l’habitat collectif en Algérie

Show simple item record

dc.contributor.author BECHADLI, Seyyid Ahmed
dc.contributor.author LATROCHE, Abdellah
dc.date.accessioned 2020-01-09T07:23:46Z
dc.date.available 2020-01-09T07:23:46Z
dc.date.issued 2019-09-17
dc.identifier.citation TAIBI en_US
dc.identifier.uri http://e-biblio.univ-mosta.dz/handle/123456789/15348
dc.description.abstract Le logement, tant en ce qui concerne sa production que sa répartition spatiale, est un problème public aisément compréhensible par tous. Chacun entrevoit la nécessité d’avoir un toit pour y habiter et peut faire le constat des difficultés que rencontre une partie croissante de la population à trouver un logement en adéquation avec ses besoins. De même, tout le monde peut constater qu’il existe des « quartiers de riches » et des « quartiers de pauvres » et percevoir les effets de la ségrégation socio-spatiale en milieu urbain. Chacun, enfin, peut mesurer l’ampleur des manifestations de la crise du logement en observant l’espace public de nos villes contemporaines. La crise du logement est un phénomène social maintenant mondial, symptôme de l’accélération pathologique d’une urbanisation hypertrophiée de nombreuses sociétés. Nous entendons par crise du logement plus qu’une simple pénurie de logements abordables. Il s’agit en fait d’une combinaison de plusieurs facteurs dont : - Des logements d’une grandeur et d’une conception inadéquate aux besoins de la population. - Un fort pourcentage du parc immobilier en mauvais état ou en voie de détérioration rapide. - Le dispositif d’évaluation de la demande sociale induit que la quantité de logements disponibles ne répond pas à la demande exprimée. - Les retards de réalisation et de livraison des nouveaux logements. - Le manque de viabilisation et d’équipements d’accompagnement dans les cités résidentielles nouvellement construites. - L’accroissement des mobilités pendulaires et la saturation du réseau routier. - La saturation du foncier urbanisable et la violation des terrains agricoles. - La pollution et le manque d’espace verts et des lieux de divertissement et de loisir. - La motivation de la ségrégation sociale, l’aggravement du phénomène d’insécurité et l’augmentation du taux de criminalité au sein des cités résidentielles sociales. en_US
dc.language.iso fr en_US
dc.subject HABITAT ECOLOGIQUE en_US
dc.subject habitat collectif en_US
dc.subject logement en_US
dc.title HABITAT ECOLOGIQUE Vers une nouvelle image de l’habitat collectif en Algérie en_US
dc.type Other en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Browse

My Account