DSpace Repository

-L-QAL‘A, entre le temps et l’espace Perspectives pour le développement touristique

Show simple item record

dc.contributor.author AZRI, Noureddine
dc.contributor.author BENAZZOUZI, Abdellah
dc.contributor.author KASSOUS, Mohamed
dc.date.accessioned 2020-01-14T08:35:38Z
dc.date.available 2020-01-14T08:35:38Z
dc.date.issued 2019-07-08
dc.identifier.citation DJERADI Mustafa Ameur en_US
dc.identifier.uri http://e-biblio.univ-mosta.dz/handle/123456789/15357
dc.description.abstract L’étude se tiendra principalement sur une recherche multidirectionnelle portée sur la région de « –Lqal‘a des Béni Rachad » où il sera question de la traiter par une démarche dialectique entre le temporel et le spatial. Un travail dans un tel environnement qui est constitué de temps et de lieu nécessite une pensée conversationnelle entre le matériel et l’immatériel. On se trouve dans une réflexion écosystémique, donnant une nouvelle naissance à ce lieu en liant l’immatériel et le matériel sous plusieurs dimensions dans une problématique d’architecte. Le choix porte sur « –l-qal‘a des Béni Rached » n’est pas anodin ni indécelable, il cherche à contribuer à une meilleure exploitation des potentialités naturelles locales, ce qui peut servir à diversifier les ressources économiques locales. Ce travail propose des nouvelles manières de penser le tourisme en Algérie, des nouveaux champs de réflexion pour promouvoir le développement touristique local, le tourisme éco-spirituel qui résulte d’une combinaison entre le tourisme spirituel, le tourisme culturel, le tourisme communautaire et le tourisme écosystémique. -L-qal‘a en dehors de ses potentialités tangibles : naturelles et environnementales, c’est le côté immatériel et caché qui constitue le génie de cet endroit et le rend un lieu plus qu’un espace. Cette recherche souhaite trouver des stratégies et des outils de réflexion pour révéler et spatialiser le côté intangible et latent de ce lieu, ainsi nous aspirons porter cet endroit à la lumière en éclairant son histoire au public et en mettant en valeur son génie. De façon spécifique, il s’agit de sauvegarder la mémoire collective et assurer sa transmission qui réside seulement dans l’oral. Elle risque d’être oubliée où d’être altérée. A travers ce travail de recherche, on propose un autre mode de communication conversationnel entre le matériel et l’immatériel, qui dépasse l’oralité, ce qui va permettre d’assurer passation et la sauvegarde de la mémoire collective. Ce lieu présente le support d’une commémoration d’un évènement hiérophanique : « 7 M’dabah (immolés) de « Sîd Ahmed Ben Youcef », nous construisons la mémoire de ce lieu à partir de cet évènement. Bâtir un mémorial revient à tenter de construire du sens à partir d'un fait tragique qui dépasse l'entendement. Le mémorial utilise la scénographie pour mettre en valeur les vestiges d’une histoire à commémorer. La mémoire devient alors un objet architectural que l’on pratique que l’on contemple, qui donne dans la plupart du temps un intérêt nouveau et certain au site que le mémorial occupe. en_US
dc.language.iso other en_US
dc.subject L-qal‘a des Béni Rachad en_US
dc.subject Sîd Ahmed Ben Youcef en_US
dc.subject Sab‘a M’dabah en_US
dc.subject Mémoire collective en_US
dc.subject Genius loci en_US
dc.subject Tourisme éco-spirituel en_US
dc.title -L-QAL‘A, entre le temps et l’espace Perspectives pour le développement touristique en_US
dc.type Other en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Browse

My Account