DSpace Repository

Traitement des eaux usées par membranes greffés

Show simple item record

dc.contributor.author TORKI, Mohammed
dc.date.accessioned 2018-12-03T07:45:34Z
dc.date.available 2018-12-03T07:45:34Z
dc.date.issued 2018
dc.identifier.uri http://e-biblio.univ-mosta.dz/handle/123456789/4017
dc.description.abstract Les effluents industriels sont de nature très variable et la législation est très sévère en termes de rejet dans le milieu naturel. Certains procédés industriels produisent des eaux dont les caractéristiques permettent des traitements connus tel que le traitement boues activées. Mais parfois les traitements conventionnels ne suffisent pas, il faut alors coupler plusieurs procédés de traitement. Les coûts d’exploitation de ces unités de traitement est loin d’être négligeable d’autant plus qu’il faut souvent traiter les sous-produits. C’est le prix à payer non seulement pour réhabiliter les processus industriels en matière environnemental mais aussi tout simplement pour contribuer à la préservation de l’environnement la mise au point d’une membrane céramique afin de les valoriser et voir leur comportements envers les solutions colorées anioniques ou et les rejets industriels réels. Le suivi des analyses effectuées tel que le pH, la conductivité, la concentration et la demande chimique en oxygène ont donné des résultats encourageants. Les résultats obtenus sont : 1. Le flux de perméat diminue en fonction du temps, avec une stabilité du flux vers la fin de l’expérience. 2. Le pH augmente avec le temps pour tous les perméats récupérés jusqu’à atteindre un optimum puis une stabilisation. Cette augmentation du pH confirme les interactions entre les solutions ioniques et l’interface des membranes utilisées. 3. Le taux de rétention des colorants a atteint 98%, durant le temps de traitement. 4. L’étude des performances d’une membrane céramique pour la diminution de la DCO, montre l'efficacité de la membrane au traitement des effluents liquides. On constate que la réduction de la DCO est supérieure à 70% pour tous les rejets. On note que la charge organique initiale influe sur le flux et le taux de rétention. Le colmatage membranaire est une limitation majeure des procédés membranaires, la diminution des performances du procédé est directement liée aux propriétés de structure du dépôt colmatant. en_US
dc.language.iso fr en_US
dc.relation.ispartofseries MCHI80;
dc.title Traitement des eaux usées par membranes greffés en_US
dc.type Other en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Browse

My Account