DSpace Repository

Habitat partagé, le bien vivre ensemble dans la cité Hachemi BELAHDJ(Volani )Tiaret

Show simple item record

dc.contributor.author Bentria, Mohamed Nadhir
dc.contributor.author Hamdi, Oussama
dc.date.accessioned 2018-12-24T09:47:02Z
dc.date.available 2018-12-24T09:47:02Z
dc.date.issued 2018
dc.identifier.uri http://e-biblio.univ-mosta.dz/handle/123456789/7410
dc.description.abstract Face à la dégradation de ces logements et les problèmes rencontrés dans cette cité l'État a prévu pour ces habitant un programme de logements en remplacement de leurs anciennes cités, mais ses habitant ont refusé de déménager vers les nouveaux logements à cause de leur situation en dehors de la ville , ces logements sont composés de F3 alors que certaines de ces ménages ont des F4 , l’insécurité dans le nouveau site , les troubles de voisinage et les difficultés d’accès sont les principaux motifs de leur refus. Selon la réalité urbaine de la ville de Tiaret, il apparait qu’elle a subi des extensions urbaines caractérisées uniquement par des grands ensembles d’habitat social due à la production en série de bâtiments ; parmi ces séries d'habitat social la ville a réalisé un programme sinistré de logement en F3 pour les habitants de la cité Volani en dehors de la ville, ce lieu manque d'équipement (école primaire, les annexes, clinique... etc.) et est démuni de toutes sécurités. Ce rejet de l’habitat social qui s’explique en grande partie par la crainte de l’insécurité et des troubles du voisinage participe pleinement à la construction d’un discours permettant aux occupants de s’approprier leur habitat en camping ou dans le diffus. Si certains y trouvent une plus grande sérénité, on constate que beaucoup d’autres problèmes sont vécus au quotidien dans leur installation actuelle. Les difficultés d’accès au marché du logement sont en premier lieu d’ordre financier. Les personnes se voient exclues du marché classique parce qu’elles ont des ressources limitées au regard des prix de l’immobilier. Pour la plupart, cette exclusion fait suite à une rupture familiale, professionnelle c'est-à-dire lorsque le ménage ou la personne voit ses revenus diminuer. Si elle revêt des formes multiples, cette logique de rupture conduit toujours à un cumul de difficultés, se révélant contraignant pour l’accès au logement. C’est ainsi que les personnes se tournent vers une offre de logement précaire en camping ou dans le diffus. en_US
dc.description.sponsorship Chachour Madjid en_US
dc.language.iso fr en_US
dc.subject cité Hachemi BELAHDJ en_US
dc.subject Volani en_US
dc.subject Tiaret en_US
dc.subject habitat partagé en_US
dc.subject habitat collectif en_US
dc.title Habitat partagé, le bien vivre ensemble dans la cité Hachemi BELAHDJ(Volani )Tiaret en_US
dc.type Other en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Browse

My Account